Vous souhaitez mener votre propre affaire et monter votre entreprise ? Sachez que vous pouvez bénéficier de certaines aides, que vous soyez actif ou demandeur d’emploi. Celles-ci vous seront utiles pour alléger les dépenses liées à vos besoins afin de bien démarrer votre activité. Voici les types de financement dont vous pouvez bénéficier.

Le dispositif NACRE

Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (NACRE) est une aide s’adressant à tout entrepreneur éligible. Il se divise en trois parties :

– aide au montage,
– aide au financement (prêt à taux zéro),
– accompagnement au développement de l’entreprise pendant les trois ans suivant la création.

Cette aide est uniquement dispensée par un organisme d’accompagnement conventionné par l’État tel qu’une association ou un organisme d’aide à la création.

Les aides spécifiques aux femmes entrepreneurs

En France, celles qui veulent monter leur propre entreprise ont droit à des aides particulières. Celles-ci peuvent être financières (prêts, garanties) ou un accompagnement. Elles ont été mises en place pour réduire les inégalités femmes-hommes et inciter les jeunes femmes à entrer dans l’entrepreneuriat. Bien évidemment, il faut être éligible à certaines conditions pour pouvoir y prétendre.

L’ARCE et l’ARE

Les aides quand on crée son entreprise sont nombreuses. Parmi elles, il y a celles proposées par Pôle Emploi. L’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise) permet d’obtenir un pourcentage d’allocation chômage à percevoir au moment de la création d’entreprise. Vous obtiendrez 45 % des allocations restantes, en deux fois. Cette somme est une aide avantageuse en vue d’investir dans le projet d’entreprise. Pour en bénéficier, il convient de s’adresser à Pôle Emploi en remplissant un dossier. C’est uniquement après validation que vous aurez un premier montant de la moitié de l’aide ARCE. Le reste vous sera attribué 6 mois plus tard.

Si vous bénéficiez des allocations de Pôle Emploi, vous pouvez demander à ce que vos allocations soient maintenues. Ainsi, vous bénéficierez de l’ARE, une allocation de retour à l’emploi. Cette forme d’aide à la création d’entreprise vous permet de profiter du Revenu de Solidarité Active (RSA). Vous pouvez également la maintenir, ainsi, elle se transformera en prime d’activité lors de la création de votre entreprise. Pour toucher la prime, il faut néanmoins remplir plusieurs conditions.

L’AGEFIPH

L’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) offre des aides aux entrepreneurs en situation de handicap. Elle propose une aide financière qui s’élève à 5 000 euros. Pour y prétendre, voici les conditions à remplir :

– Le créateur de l’entreprise doit avoir le statut de dirigeant de société ;
– Il doit être reconnu handicapé et être travailleur ;
– Il peut décrire les difficultés qu’occasionne son handicap vis-à-vis de l’emploi et du poste qu’il occupe.

Les aides fiscales

Certaines entreprises ont droit à des réductions ou exonération d’impôts, lors de leur création. Il suffit qu’elles soient implantées dans :

– une zone d’aide à finalité régionale (ZAFR) ;
– un quartier privilégié ;
– une zone franche ;
– une zone de restructuration de la défense.

Quant aux avantages fiscaux, ils dépendent de l’activité de l’entreprise en question.

Les sociétés qui entreprennent des activités innovantes peuvent bénéficier d’un apport financier important, tout en conservant d’autres exonérations fiscales.

Catégories : Entreprise

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *